Faites de la place sur les étagères des magasins pour les produits BIPOC, disent les entrepreneurs autochtones

Par Sam Laskaris
Journaliste Initiative Locale de Journalisme
Windspeaker.com

 

« Les entreprises commencent déjà à s'ouvrir ; Les magasins cherchent à augmenter leur volume d'affaires BIPOC. — Patrice Mousseau

Patrice Mousseau est convaincue qu'elle peut contribuer à susciter un changement.

Mousseau, propriétaire de Satya Organic, un produit naturel de soins de la peau, s'est associée à d'autres femmes autochtones pour faire connaître l'engagement de 15 % au Canada.

Le groupe appelle maintenant les principaux détaillants à travers le Canada à consacrer 15 pour cent de leur espace de stockage aux produits BIPOC (Black, Indigenous, People of Colour).

Le groupe a été fondé en tant que groupe de soutien aux femmes entrepreneurs autochtones.

Mousseau est membre de la Première Nation de Fort William dans le nord de l'Ontario qui vit maintenant à New Westminster, en Colombie-Britannique. Elle a déclaré que le groupe de soutien compte plus de 100 membres, dont 40 se réunissent régulièrement tous les dimanches depuis le printemps via Zoom pour discuter moyens de maintenir leurs entreprises en vie pendant la pandémie.

Mousseau affirme que les principaux détaillants du pays ont un nombre très limité de produits autochtones dans leurs magasins, malgré le fait que cinq pour cent de la population canadienne soit autochtone.

Un récent sondage a montré que la Compagnie de la Baie d'Hudson avait plus de 1,800 282 marques dans ses magasins, mais un seul produit autochtone. Et Holt Renfrew, qui propose XNUMX marques, n'avait aucun produit appartenant à des Autochtones.

"Les chiffres sont tout simplement épouvantables", a déclaré Mousseau. "Ils sont vraiment très en retard en termes de représentation de ce pays."

Mousseau pense que les choses vont commencer à changer et que de plus en plus de grands détaillants commenceront à proposer une plus grande quantité de produits appartenant à des Autochtones ou BIPOC.

« Leurs consommateurs le leur demandent », a déclaré Mousseau. « Ils ne sont plus satisfaits du statu quo.

Mousseau a déclaré que son groupe suivait les traces de l'engagement de 15% qui a commencé aux États-Unis.

Un mouvement a appelé les grands détaillants à consacrer au moins 15% de leur espace de stockage à des entreprises appartenant à des Noirs, où les Noirs représentent environ 15% de la population américaine. Au Canada, 3.5 pour cent de la population est noire. Et, selon le recensement de 2016, 22.3 % des Canadiens s'identifient comme appartenant à une minorité visible.

"Nous essayons d'encourager cette conversation avec ces détaillants", a déclaré Mousseau.

Même si cela fait moins d'une semaine que le groupe de Mousseau a lancé sa campagne d'engagement de 15 pour cent, il y a quelques signes positifs.

« Les entreprises commencent déjà à se rapprocher », a-t-elle déclaré. « Les magasins cherchent à augmenter le volume d'affaires BIPOC qu'ils ont. »

Mousseau a déclaré que le groupe souhaitait également changer les produits à thème autochtone que de nombreuses boutiques de cadeaux, lieux touristiques, musées, galeries et centres culturels canadiens proposent actuellement. Elle a déclaré que bon nombre de ces produits ne sont pas fabriqués au Canada et n'ont aucun lien avec les artistes autochtones.

« Nous devons également protéger notre identité culturelle », a déclaré Mousseau, qui préférerait que des entrepreneurs autochtones indépendants voient leurs produits vendus dans ces lieux.

Pour obtenir un certain soutien pour sa promesse de 15 %, le groupe a proposé un cadeau sur les réseaux sociaux de produits et services d'une valeur d'environ 1,500 XNUMX $.

Pour être éligibles au cadeau, les individus doivent identifier leurs détaillants préférés dans leurs publications sur les réseaux sociaux afin que les responsables de ces entreprises puissent voir les différents produits autochtones proposés.

Mousseau a déclaré que les membres de son groupe de soutien avaient également reçu un autre cadeau il y a environ six semaines.

"Cela a attiré beaucoup de nouveaux adeptes pour le groupe", a déclaré Mousseau, ajoutant que les détaillants n'avaient pas été tagués dans les messages au cours de cette promotion.

« La première fois que nous avons fait cela il y a environ six semaines, cela a eu un impact considérable. Et nous avons pensé que nous devrions le faire de manière plus large. La première fois que nous l'avons fait, c'était juste un cadeau. Nous voulions apporter une certaine notoriété à ces marques.

April Mitchell-Boudreau fait partie de ceux qui espèrent faire connaître son entreprise de bijoux autochtones appelée Lofttan, qu'elle possède en copropriété avec son mari Doug.

Mitchell-Boudreau, un Mohawk du clan des tortues qui vit dans la ville ontarienne de St. Catharines, fabrique des bijoux depuis 20 ans.

Lorsque la pandémie a frappé plus tôt cette année, ses produits étaient disponibles dans 60 magasins de détail indépendants partout en Ontario.

« Vous pouvez imaginer à quel point nous avons été touchés par COVID-19 », a déclaré Mitchell-Boudreau. « Tous ces magasins étaient fermés.

Bien que beaucoup aient rouvert depuis, Mitchell-Boudreau ne pense pas que cela générera de nouvelles affaires pour elle.

"Je soupçonne que personne ne va commander quoi que ce soit pour l'automne", a-t-elle déclaré.

En fait, Mitchell-Boudreau a entendu qu'au moins un de ces détaillants qui vendaient ses produits a définitivement fermé ses portes. Et elle ne sait pas combien d'autres pourront survivre.

"Je pense que la plupart d'entre eux sont encore ouverts", a-t-elle déclaré. "Je soupçonne que la situation va être fluide pour le prochain moment."

Pourtant Mitchell-Boudreau garde espoir. Et elle pense que la campagne de 15 par engagement pourrait s'avérer être une entreprise fructueuse non seulement pour elle, mais également pour d'autres propriétaires d'entreprises autochtones.

« Les médias sociaux sont très puissants », a-t-elle déclaré. « C'est une merveilleuse façon d'engager les gens qui veulent nous trouver. »

Mitchell-Boudreau espère que certains grands détaillants canadiens se joindront à nous et qu'elle commencera à fournir de l'emploi à d'autres.

«Pour le moment, nous faisons tout en interne», a-t-elle déclaré. « Nous voulons confier le travail aux aînés, aux jeunes parents à la maison et même aux adolescents.

Pour plus d'informations sur l'engagement ou pour signer la pétition demandant aux détaillants canadiens de se joindre à nous, allez à 15percentpledge.ca/  

Jeudi matin, la pétition comptait près de 7,000 XNUMX signatures.

Articles Similaires

Slice Canada : les entreprises autochtones à soutenir partout au Canada
Slice Canada : les entreprises autochtones à soutenir partout au Canada
Écrit par Dragana Kovacevic9 juin 2021 Il est plus facile que jamais de mettre votre argent là où sont vos valeurs en soutenant...
En savoir plus
Shopify : les femmes entrepreneurs que nous aimons
Shopify : les femmes entrepreneurs que nous aimons
Écrit par Sara Yin pour Shopify Blog, Founder Stories18 mars 2021 L'entrepreneuriat est en hausse dans toutes les démogra...
En savoir plus
8 produits pour transformer la baignade en une expérience de luxe | Le social
8 produits pour transformer la baignade en une expérience de luxe | Le social
The Social Publié le 24 mars 2021 à 1 h 25 HNE Satya Oat Bath en vedette sur l'émission The Social: Beauty expert Mi de CTV ...
En savoir plus